Corde raide

nouvelle Trois amis, Bernard, Jacques et Jean-Noël filent sur l’A-15 Sud en direction de Montréal, au Grand Prix de la Formule 1. Jean-Noël conduit. Il ralentit. Une signalisation routière force la circulation à s’insérer dans des entraves installées en entonnoir et qui réduisent les trois voies à une seule aux abords d’un chantier – un … Lire la suite de Corde raide

Cavale

brève Le café a percolé, chacun s’est servi mais n’a rien bu, j’ai collé mes lèvres à la commissure de ta bouche, ça s’est passé vite, corps-à-corps, désir neuf et naïf, rien à dire, rien d’autre que la peau, parfois c’était dans l’escalier de secours, d’autres fois dans ton bureau ou le mien, folie pure, … Lire la suite de Cavale

Aujourd’hui, est-ce le jour?

nouvelle Le jour venait de se lever. Elle était sortie, emportant avec elle le « Carnet de bord » d’Éloïse qu’on lui avait remis. Elle avait marché jusqu’au parc tout près, s’y était installée pour le lire. Elle l’avait ouvert, s’était mise à le feuilleter. Elle s’attendait à découvrir des pages noircies de lignes d’écriture ininterrompue. Un … Lire la suite de Aujourd’hui, est-ce le jour?

Candidat 38

nouvelle - Un garçon, ça ne porte pas de rose bonbon ni de bleu lilas, répétait sa mère. Mais pour Martin Bellerive, ce sont les notes de la gamme qui décident de la couleur de ses vêtements. Ça dure depuis Ah! Vous dirais-je maman, la première de toutes les partitions qu’il a déchiffrée et apprise à … Lire la suite de Candidat 38

Consumée

microfiction Consumée est seule, elle marche et elle compte les trous d’homme, les cannelures dans les trottoirs mais ses dents claquent fort, si fort qu’elle serre ses mâchoires à deux mains et ainsi agrippée à elle-même elle marche dans la rumeur et le grondement – sang plein le corps qui lui broie les tempes, sans … Lire la suite de Consumée

Un peu d’air

nouvelle Dame-nature est capricieuse. Elle fait souvent à sa tête comme la toupie qu’on lance au sol et qui tourbillonne en fouettant le diable. Mais pas aujourd’hui. Le front froid annoncé est arrivé, et il neige à plein ciel. Le vent claque de tous bords tous côtés. Nous sommes à la mi-février. L’hiver est long ou … Lire la suite de Un peu d’air

Pourtant

(brève) Aussi vite qu’elle peut, en trottant à petits pas, en sautillant, Lydie traverse l’appartement. Elle intercepte Louis au moment où il franchit la porte d’entrée. Il sursaute à la voir enroulée dans un drap, les cheveux défaits. Il s’avance, s’empêtre les pieds dans une paire de bottes : - Tu... Tu dormais, Lydie? Elle hausse … Lire la suite de Pourtant

À chats ou chiens, rarement aux deux

(notes d'écriture et images glanées pour: "Chat ris, va. Ris!", post du 14 février 2020) Rainer Maria Rilke (1875-1926) préférait les chiens. Il en a eu quatorze, « tragiques et sublimes ». Il reproche d’ailleurs à la « vie animale de ne pas durer aussi longtemps que la vie humaine ». Il prétendit que l’existence des félins « n’aura jamais … Lire la suite de À chats ou chiens, rarement aux deux

Chat ris, va! Ris!

Claudia, ma maitresse, chasse actuellement la poussière et les saletés. Chiffon par-ci, aspirateur par-là, aérosol antiseptique par-ci, brosse à poils par-là. À l’abris derrière un coussin, je déroule mes pelotes de souvenirs: Lorenzo Lotto... Émile Zola... Léonard de Vinci... Emily Dickinson... Au fait, elle et Claudia m'ont donné le même nom. Pour le découvrir, voici … Lire la suite de Chat ris, va! Ris!

Oeil-de-lynx

(brève) C’est toi, maman chérie, qui suggères à Edgar Saint de signer « Œil-de-lynx ». Tu découvres la légende de l’équipage de l’Argo parti à la conquête de la Toison d’or dans un dictionnaire des mythologies grecques. Chacun des 56 argonautes possédait un don et le pilote, Lyncée, celui de voir à travers tous les obstacles (nuages, rochers, murs, … Lire la suite de Oeil-de-lynx