Comme on dit

suite en vers libre … … … … la roche qui gonfle nos lèvres vient peut-être de notre langue privée de ses larmes parler en société passe par plein de choses — et — l’effort des mains à s’extirper du sable de sel … … … … Photo de Raphael Brasileiro sur Pexels.com … … … Lire la suite de Comme on dit

Nuée rouge

poésie en vers libre … … … … Œuvre de Egon Schiele, peintre autrichien (1890-1918) —non titrée, non datée. … … … … on veut que janvier du Nord tombe d’oubli le vacarme du monde et ses murs orbes de fer et de restes humains on veut que janvier du Nord bascule les flammes d’été … Lire la suite de Nuée rouge

Si fragile

poésie en vers libre … … … … le grand tableau de l’amour déraisonnable son silence si fragile surprend vos veines battantes venues abreuver la bête blessée … … … … Photo prise chez moi (Laurentides, Québec) Vève ©️26 janvier 2023. … … … … Mon premier recueil de poésie vient de paraître. Merci de m’appuyer! ➡️ … Lire la suite de Si fragile

La minute passe sur les épaules de ta voix – Geneviève Catta – Pierre Turcotte Éditeur – Recension de Patrick Devaux.

Une recension inattendue (ça fait plaisir)!

Christophe Condello

Nos livres vivent, voyagent, s’ouvrent totalement à l’autre.

Merci d’encourager si nombreux la CollectionMagma Poésie, aux quatre coins du monde.

La recension ici de Patrick Devaux:

Geneviève nous propose des poèmes d’un moment où «seules les fleurs du vase absorbaient l’intime pénombre» tandis qu’interpellée, «l’heure depuis / a changé de relief».

La courbe du temps, annotée de pensées de François Cheng, semble ainsi compressée à la fois d’oubli obligé et de présence très affective, les poèmes étant disposés en «chants» comme autant d’offres pérennes.

La minute passe ainsi sur les «épaules d’une (de ta) voix» à rappeler l’instant tandis que les mots confirment un destin évaporé:«tu es parti / avec mon été et mes racines /sans jamais te retourner».

La douleur reste belle à se souvenir de présences physiques quand «le temps cherche / la source du corps».

Le souvenir étant fouillé corporellement jusqu’aux mouvements de cils, le…

Voir l’article original 133 autres mots

Une très belle critique!

« La minute passe sur les épaules de ta voix » Mon premier recueil de poésie… Sous la plume de Ricardo Langlois, journaliste à la pige. Sa critique est à lire ici dans l’édition d’aujourd’hui du journal « La Métropole », webmagazine indépendant Montréalais. … … … … Photo de Min An sur Pexels.com

La minute passe sur les épaules de ta voix – Geneviève Catta – Pierre Turcotte Éditeur – Recension de Francis Gonnet

Christophe Condello

Nos livres vivent, voyagent, s’ouvrent totalement à l’autre.

Merci d’encourager si nombreux la CollectionMagma Poésie, aux quatre coins du monde.

La recension ici de Francis Gonnet:

Dès l’entame, la citation de François Cheng, éclaire cet ouvrage, séparé en 4 chants, où le temps opère, pour recoudre et transcender « les coupures » d’un amour rompu, afin que d’une beauté blessée, renaisse la beauté.

L’amour délité, reste encore présent, car « la mémoire remonte ses plis dans la nuit » et « son sourire continue de sonner ». Persiste un dialogue avec le passé, vibrant, encore, en pleine chair : « on s’accrochait au jour profond / on répandait du je t’aime / sur nos ventres furieux ». Mais la séparation, finit par s’imposer, en toute conscience, mais les heures sont lourdes « descellant la douleur ». « On dit que le temps glisse » mais on « compte…

Voir l’article original 328 autres mots

Vol de nuit

poésie en vers libre … … … … la nuit sur la lumière noire des non! lovés aux os de neige ceux de poids et de friction mais elle ouvre son manteau et étanche l’étrange soif d’eau et de pain qui rêve l’abrupte liberté et la peur ainsi dévoilée passe son vertige comme on murit … Lire la suite de Vol de nuit

Je t’aime là où

poésie en vers libre … … … … Œuvre (sans titre) de Geneviève Asse, artiste peintre et graveuse française (1923-2021),huile sur toile, 1993. Source photo: Musée d’arts de Nantes. … … … … on ne dit pas je t’aime pour dire je t’aime on dit je t’aime pour l’unique flexion de l’oiseau de passage dans … Lire la suite de Je t’aime là où

Vent de nuit

poésie en vers libre … … … … crépuscule blanc de tourbe des neiges soudaines mais longues et familières alignées entre les heurts et les froissements de la pelle comme un oiseau révélerait au vent de nuit l’énigme de son chant ou de ce que l’action d’aimer veut dire … … … … Photo prise … Lire la suite de Vent de nuit

Nous sommes

poésie en vers libre … … … … il n’y a pas de soleil pauvre juste un grand manège qui cherche le bleu de l’herbe et son centre le plus sensible où risquer le regard ce que nous sommes — même douleur de fièvre réconciliée … … … … Photo de u795d u9e64u69d0 sur Pexels.com … Lire la suite de Nous sommes