La lune s’entrouvre

Suite en vers libre

… … … …

je me dépouille 
à plat ventre
sous ton bois leste
je creuse la lumière (nuit muette)
— tu me fais passerelle
au ciel humide
et j’emporte ta carrure
pour mes yeux seuls

je me noie
et si je dors un peu
et si je t’aime large
et si nos corps rendus lisibles
basculent dans le jouir
tu auras mes mains
pour entrouvrir
la lune moite encore

— son chant quelque part
respire le même air

… … … …

Photo de Aron Visuals sur Pexels.com

… … … …

PUBLICATIONS

2 réflexions sur “La lune s’entrouvre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s