Poème à chaud #10

suite en vers libre posée sans retouche

… … … …

souvenirs si longs de jours
d’herbes d’os de muscles d’orages
me jettent les mains au sol
côtes resserrées
sur la sphère des âges
depuis le temps
je marche sans chaussures
et ma peau a une fureur de terre
elle scelle vos voix dans le mausolée
je vais nu-pieds
pour ne pas secouer
l’horizon qui fait tant de bruit
je crains l’arbre
qu’il se prenne de colère lui aussi
et qu’il renonce
à l’éternel mystère
des écailles d’eau

je dépends de lui pour l’étroite fissure
~ pousser le fruit où fuite la vie

… … … …


NDLR (Vève) : net, frette, sec et sans photo ni oeuvre d’art quand c’est « à chaud »!

PUBLICATIONS

4 réflexions sur “Poème à chaud #10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s