Craquelures

suite en vers libre

… … … …

Depuis je confonds l’aube
et le contour des muscles
l’inépuisable et le visage
le temps et la racine-mère
je l’ai reconnue
alors que tu rentrais
de tes printemps de silence
et déficelais les aveux
j’ai dit oui
mais c’était non
j’ai dit non
mais c’était oui
parlais-tu du haut de ton vivant
j’ai rempli ma langue
d’un cri
tout petit
mais suffisant
pour que la pie s’échappe
de l’interstice
sous mon sein gauche.

… … … …

Crédit photo: Jean Beausoleil ©️ 2021.


https://lesmotslavie.com/publications/

3 réflexions sur “Craquelures

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s