Ouvert

suite en vers libre

Les hommes
se trahissent
Les oiseaux
abandonnent
leurs cordes vocales
Il reste encore
tant à dire
de tous ces matins
dressés au printemps
d’une histoire
où la lumière nouvelle
nous prend la main.


Photo de Pixabay sur Pexels.com

7 réflexions sur “Ouvert

    1. Merci pour l’écho de ton passage, chère amie! Ton questionnement me rappelle les mots de Maurice Blanchot: « S’effacer soi-même pour faire place à ce qui cherche à se dire à travers nous. »
      Ainsi, le poète…

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s