Toute la lumière du monde

suite en vers libres

Recenser notre désir – est-ce possible?
Ses couleurs et marbrures ~
Lèvres folles
Bouches ivres
Langues allègres
Corps délurés.
 
Mais je me perds
À creuser
L’exiguïté de la vie
À chercher l’élan ~
Lien détruit au crayon du temps
C’est ainsi que tu n’es plus.
 
MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE. [*]
 
Phare éteint
Je touche au
Paysage intérieur
Je dépéris à
La lueur grêle du
Brouillard (trop) sec.
 
La purge me mord
Me tait au silence ~
Je soulève, fouille et gratte
L’écho du cœur ~
Présence
Absence.
 
Hors champ ~
Maison
Cœur
Amour
Fauchés
Au ciel livide.

MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE.

Je cherche les indices
Dans la clarté (trop) sèche de l’aurore
Je rêve aux détails perdus
De nos corps et de leurs gestes ~
L’écheveau de nos traces
S’est distendu.
 
MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE.
 
Tu disparais
Le jour m’assiège
La nuit m’éteint
Je mendie en
Attendant le soleil, son œuvre ~
C’est ainsi que tu n’es plus.
 
Pas même de reflet
Trop grave, trop dense et trop étriqué, le tien
Je m’éloigne de la traversée
Combat silencieux inerte
Repli sur soi étourdissant, le mien ~
Par où sommes-nous passés?
 
MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE.
 
Folie du silence
Visions trop crues
Parmi celles qui se croisent
Et qui fuient
Le souvenir n’a pas tenu ~
M’as-tu laissé le mot de passe?
 
Pour te retenir
Pour te raccrocher à notre ardeur
La passerelle couche ton ombre brûlée
Lueur irrespirable
Dépossédée de toi ~
Où en étions-nous?
 
MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE.
Ton visage ~
Devenu étranger
Chute muette
De la toile du monde
À son feu (trop) vif
Le cours du temps se répare-t-il?
 
Énigme des cœurs sensibles
Le vivant, ravagé
Je vois l’ombre des ombres
La tienne
Penchée sur le grain spolié du temps ~
MAIS IL NE SUFFIT PAS DE SE TENIR DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE.
 
Je résiste au vertige
Repousse le ciel hostile – enfin 
L’aube mouillée
M’invite à ses dessins
M’accueille dans ses franges
Me désaltère à son repos.
 
Le langage s’ouvre – enfin
Je crie aux racines 
Du récitatif
Du geste des signes
Referme l’enveloppe
Des chimères.
 
Nature métissée
Une neuve variation
M’entraîne à ses motifs
L’instant pose ses rayons
Au pas à pas
Jusqu’au verso du jour.
 
Je sais libérer l’épaisseur fidèle
De la durée du temps
Je sais reprendre goût au passage et
À mes traces ~
Caprices fous
Chevauchées ailées.
 
Bras-le-corps familier
Halo de l’intervalle
Je m’éveille au signal
Le grand pourpre glisse et roule
ET JE ME TIENS DEBOUT SUR L’AUTRE RIVE DU FLEUVE
L’horizon au bout du doigt ~
 
C’est toute la lumière du monde.
 
 
 
 
 
 
 
 
________
[*] Emprunt : Borderlands/LaFrontera :The New Mestiza, de Gloria Anzaldùa.

« Reconstruction« , Élise Palardy Arts visuels, huile et crayons sur Mylar, © 2015. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

6 réflexions sur “Toute la lumière du monde

  1. Bon matin Geneviève,

    Le souvenir n’a pas tenu – m’as-tu laissé le mot de passe ? Vève, tu n’as peut-être pas le mot de passe…, mais tu as tous les mots pour tout dire ! Texte d’une grande beauté qui est venu me chercher beaucoup d’émotions.

    Merci pour ton partage,

    GS xoxo

    >

    Aimé par 1 personne

  2. Un être cher nous manque et toutes nos sensations sont tout autant exacerbées que bouleversées
    Joliment écrit … Il se pourrait que quelqu’un te fasse des signes de l’autre côté du fleuve …
    Bonne journée ..
    amicalement

    J’aime

  3. Les émotions, l’infinie tristesse transcendent les mots. On perçoit très bien l’intensité. Le rythme est généreux et donne le temps d’absorber la progression du ressenti. Parfois les mots sont durs.
    Merci de me permettre cette réflexion.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s