Saudade

poésie libre

Je te dirai
Si tu veux
La douceur du regard
Quand l’air du soir remue et que
Chante l’oiseau
Au couchant de son nid
Une mélodie à l’embrun tardif ~
Les étoiles distillent
Leurs veines crayeuses
Entourent ton cœur égaré
De filaments mousseux 
M’entends-tu
Nul besoin d’ailes
Si tu veux
Pour aborder ta peur
L’oiseau s’abreuve à la marre dormante
Pattes serties de lumière tépide
Celle-là de la lune, et
Je te dirai
Si tu veux
Qu’il suffit de lever les yeux
Pour rêver
Si tu veux
Si tu m’entends
 

Crédit photo: JB Street Photographer, © 2020.

3 réflexions sur “Saudade

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s