Dans l’odeur tendue

suite en vers libre

… … … …

je cours avec toi printemps
et laisse le soleil 
cogner doucement
la voix des bourgeons
qui disloquent
la lumière

petits morceaux dans ma tête
comme des patiences
abandonnées par les Anciens
sous le poids
des arbres
sûrs du noir

j’ai peur d’ouvrir la maison
et de secouer
le froid d’hier
te souviens-tu de l’encre
au bout de mon innocence?
si je ne parle pas
comment faire silence?

… … … …

Photo de Pixabay sur Pexels.com

… … … …


Envie de lire « Souffles avant », mon recueil de nouvelles paru l’année dernière? Il est disponible à prix tout doux et mini-format (89 pages – il se glisse dans le baise-en-ville ou le sac à main). Pour un résumé et les détails d’achat ou de commande, c’est par ici ➡️ https://lesmotslavie.com/publications/

Acheter et lire un livre, c’est renvoyer l’Homme à sa condition première d’humanité (je paraphrase Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe). 🤩

4 réflexions sur “Dans l’odeur tendue

  1. Sur le causse du Quercy, grisaille, pluie, froidure.
    Comment joindre une photo pour vous faire partager ce jour de printemps !
    Pierre Bigongiari, traduit par Jaccottet :  »
     » Il n’est d’autre demeure que dans l’angle
    de cette aube qui s’ouvre, hors de la mort … « 

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s