Sans titre

une suite en vers libre

… … … …

Un ciel doux
s’est glissé
sur le thym et les coquelicots
dont je t’ai parlé déjà
mais il n’a pas duré:
des mains de souffre
et de plomb
ont pris de folie la Terre
et griffent le fer
sous les dents
de mes sœurs
Leurs phalanges grises
sont des colliers
en cages
des soies
que n’allume plus
l’aube
Prêtes à
brûler au sang du désert
qui tombe

Que ne se taisent leurs cris

➖ Rappelle-moi
si tu t’en souviens
comment épeler
Nous Sommes Soeurs Et Frères Humains!

… … … …

Une suite en vers libre à lire sur mon blogue. 🖤
Sculptures d’Alberto Giacometti à proximité de toiles de Mark Rothko au musée de la Fondation Beyeler (Riehen/Basel, Suisse). Source photo inconnue.

NDLR (Vève): « Que ne se taisent leurs cris » = emprunt à Nadia Anjuman, poétesse et journaliste afghane assassinée pour avoir pris la parole, 1981-2005. (« Que toujours, je parle en cris » est le vers d’emprunt = jeu de mots avec afghân [afghane] et faghân [cri]).

https://lesmotslavie.com/publications/

9 réflexions sur “Sans titre

  1. Les mots ne suffisent pas à exprimer cette intense douleur des opprimés (es)
    Il faut relire ces vers pour ne jamais oublier la souffrance autour de nous.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s