Baiser

suite en vers libre

À l’instar
de l’anémone
je borde
le large
filament
par filament

Après le baiser
je m’enroule
à ton oreille
et glisse
jusqu’à la pointe
de ton cœur

De fois
en fois
j’apprends
à solfier
l’enseigne
accrochée:
homme de traversée

J’aime
quand
la lente étrave
fend
la rade
de tes yeux

Mais
j’ai trop
de mes bras
quand
la corne
sonne

… … … …


https://lesmotslavie.com/publications/

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s