La minute passe sur les épaules de ta voix – Geneviève Catta – Pierre Turcotte Éditeur – Recension de Patrick Devaux.

Une recension inattendue (ça fait plaisir)!

Christophe Condello

Nos livres vivent, voyagent, s’ouvrent totalement à l’autre.

Merci d’encourager si nombreux la CollectionMagma Poésie, aux quatre coins du monde.

La recension ici de Patrick Devaux:

Geneviève nous propose des poèmes d’un moment où «seules les fleurs du vase absorbaient l’intime pénombre» tandis qu’interpellée, «l’heure depuis / a changé de relief».

La courbe du temps, annotée de pensées de François Cheng, semble ainsi compressée à la fois d’oubli obligé et de présence très affective, les poèmes étant disposés en «chants» comme autant d’offres pérennes.

La minute passe ainsi sur les «épaules d’une (de ta) voix» à rappeler l’instant tandis que les mots confirment un destin évaporé:«tu es parti / avec mon été et mes racines /sans jamais te retourner».

La douleur reste belle à se souvenir de présences physiques quand «le temps cherche / la source du corps».

Le souvenir étant fouillé corporellement jusqu’aux mouvements de cils, le…

Voir l’article original 133 autres mots

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s