À la trace

suite en vers libre

… … … …

Quand des paumes
trop grandes
m’éloignent
des passerelles du monde
j’ouvre et ferme
mes pas
à la langue du chemin
jusqu’à nos
je t’aime
et je reviendrai

le soleil m’occupe
je lave avec
le bois des étoiles
il s’écoule des jours
de beauté humide
où poser
de borne en borne
mes regards
et recomposer
ta fugue immense.


… … … …

Sur un montage-photos de Annie Boulanger. Avec son aimable autorisation.


https://lesmotslavie.com/publications/

2 réflexions sur “À la trace

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s