Poèmes pour un printemps

haïkus & suite en vers libre

J’ai glané la matière de ces haïkus dans les œuvres de l’écrivain René Bazin, mon arrière-grand-père. Profondément attaché à la terre, il interpellait à l’époque – 1899, déjà! – les élus quant au fragile équilibre de l’environnement.

Poésies de printemps à lire sur mon blogue!
« Paysage au cèdre noir », Gaston Émile Duchamp (1875-1963),
peintre, dessinateur et graveur français, frère de Marcel Duchamp
et qui peignait sous le pseudonyme de Jacques Villon, 1946.
Source photo: FB (Private collection).


Bourgeons aux branches
Couleurs tendres des arbres ~
Nuages vers le sud

Lourd pollen fécond
Levé par le vent semeur ~
Coin de haie surpris
Racines croisées
Mousse gonflée d’eau ~
Le scarabée s’affaire
Fourmis cuirassées
Aux ordres de la reine ~
Droit devant sans peur
Brise en flocons
Matin dans le brouillard ~
Seul un chat furtif
Nuages de pollen et
Aurore sur l’eau ~
Exhalaisons changeantes
Le soleil boit la sève
Des sous-bois d’herbes ~
Nuages tout menus

Et voici une suite poétique en vers libre de mon cru, un peu cucul la praline, mais qui a déboulé dans ma tête durant un jogging matinal! Je la partage avec vous sans retoucher.

➖ « Oiseau bleu
As-tu vu
L’ombre folle
De ton nid? »

Le ciel joue
une musique
du plus loin
sur sa plaine
de bras blancs
et de mains.
Un tempo
de sang
dans le creux
de l’oreille
à battre la foulée
et le jour fécond.
« Couple on the Forest Track », August Macke (1887-1914), peintre expressionniste allemand du mouvement « Cavalier bleu », 1913.
Huile sur carton. Musée Lehmbruck, Duisburg, Allemagne.
Source photo: FB (Arte Moderna).

PUBLICATIONS

15 réflexions sur “Poèmes pour un printemps

  1. Il a beaucoup lu Bashô, votre grand-père René Bazin? Geneviève, j’admire et j’aime***! Que ses haïkus sont beaux! J’aime écrire des haïkus, l’instant donné. C’est moins difficile que les waka, quand même, mais ceux que vous partagez sont vraiment beaux de présence et de questionnement sur la Nature, tout en nuances! Merci pour l’oiseau bleu…ce n’est pas (?)…c’est ailé!!

    J’aime

    1. Merci pour votre regard, chère amie Françoise! C’est moi qui ai écrit ces haïkus, en utilisant certains mots de mon ancêtre glanés dans ses romans & récits…
      J’aime beaucoup écrire des haïkus sur la nature (« lieu de cohésion où se tient l’intime et le tout » -JM Maulpoix).

      J’aime

      1. Oh! Alors c’est magnifique!…et vous avez de bonnes références Geneviève ! A ma librairie de Rennes, je pourrai commander votre livre…je dois y aller bientôt (je ne peux pas beaucoup marcher! et même si Rennes est plus petite que Montréal…!)!
        Il y a également des haïkus que j’ai aimé peaufiner (surtout selon les leçons de Barthes que j’ai travaillé pour mes étudiants dans nos ateliers d’écritures !) dans « Le désir de roses.. « .. bientôt!
        Douce Nuit, il fait très froid ce soir du 1er mai!

        Aimé par 1 personne

  2. Très beaux haïkus qui interpellent tous nos sens à la venue du printemps. Spendide !

    Et la suite poétique pas du tout cucul plutôt une spontanéité joyeuse. Merci de nous l’offrir !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Maux&Cris Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s