L’heure bleue

(notes d’écriture glanées pour: « Bleue », post du 2 janvier 2020)

L’heure bleue n’est pas encore la nuit. C’est l’heure crépusculaire, que certains appellent l’heure magique ou l’heure divine. Quand le feu du jour vient de s’éteindre et que reste dans l’horizon une lumière incandescente bleu-mauve.

Dans la mystique du Nord, l’heure bleue est l’incarnation la plus vive, autrement dit une sorte de dévotion autour de l’idée du Nord, comme il en existe une autour de l’idée du désert ou de la mer.

C’est l’ «heure de recommencement du monde», celle des confidences, de la pause propice aux remémorations, aux bilans, aux aveux.

C’est «l’heure la plus glorieuse», celle qui comble «l’espérance infinie, l’infinie attente des hommes», écrit Gabrielle Roy dans «La montagne secrète». Cette heure sans pareille «ouvre des perspectives nouvelles, à l’horizon de la conscience», poursuit-elle encore.

Elle «absorbe tout ce qui pourrait être laid » a écrit, en 1966, l’alpiniste Français Roger Frison-Roche à propos de l’heure crépusculaire, de retour d’une expédition au nord du Canada. «D’un coup jaillissait le vrai, la vie était visible comme le jour», dit encore Gabrielle Roy dans «La montagne secrète».

Sculpture de Franco Alessandrini. Crédit photo: Yann Fortier, LaPresse+ « Suite » 2019.

Joan Didion, dans «Le Bleu de la nuit» écrit à cette lumière, du bout de la vie, comme on écrit du bout du monde. Ceux et celles qui l’éprouvent disent que ce pourrait être la dernière. Ils seraient prêts, là, le regard vissé dans l’horizon de saphir, à s’envoler. Annulés dans l’instant qui ressemble peut-être au néant ou à l’outre-vie des non-croyants.

Henry de Puijalon, un journaliste et écrivain Français, installé dans le nord du Québec avec son épouse, a écrit en 1894 dans ses «Récits du Labrador» : «Près du monde, j’appartiens au scepticisme le plus hideux; loin de lui, tous mes doutes se dissipent et je deviens d’une candeur qui vous toucherait, s’il vous était possible d’en sonder la profondeur».

Pour lire la nouvelle à l’origine de ces notes, c’est par ici: https://lesmotslavie.com/2020/01/02/bleue/

2 réflexions sur “L’heure bleue

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s